To Charles

À Charles

PROJET

TROMPETTES

HYMNES

Leadership

RENDEZ-VOUS

NOUVELLES

Note préliminaire – J’ai terminé l’écriture de « Et tu chantes plus haut ! » le 27 novembre 1997. Aujourd’hui, 6 décembre 2017, je le publie pour la première fois sur la toile. Pourquoi maintenant? Parce que, c’est mon avis, « Et tu chantes plus haut », c’est un peu comme si, il y a 20 ans, j’avais anticipé l’arrivée du Mouvement # MeToo

Dédicace le 6 décembre 2017 : À mes filles, Aude et Elsa.

Dédicace du 27 novembre 1997 : « À L’Honorable Pauline Marois, Ministre de l’Éducation, Gouvernement du Québec » (voir à la fin de ce texte sa lettre datée du 23 août 1996) et « À L’Honorable Paulette Missambo, Ministre d’État à l’Éducation Nationale et à la Condition Féminine du Gabon ».

Et tu chantes plus haut!

« S’il arrive un jour où les Femmes du monde entier se réunissent purement et simplement pour le bien de l’humanité, ce sera une force telle que le monde n’en a jamais connue.».

Matthew Arnold (1822 -1888)

Nous appartenons toutes et tous au même groupe émotionnel terrestre. Les émotions relèvent du domaine du cœur. C’est là que prend racine le sens des choses. En d’autres termes, le cœur est ce qui donne un sens aux choses.

Dans le domaine du cœur se trouvent un certain nombre d’éléments que nous avons en commun. L’étonnement n’est pas le propre d’une « tradition »donnée. La compassion n’a pas de culture, la curiosité et l’excellence n’ont pas de langage et le courage n’a pas d’âge.

Nous avons même des différences en commun. Par exemple, dans toutes les civilisations, cultures et langues, la voix des Femmes est plus haute que celle des hommes. En fait, la voix d’une Femme n’est pas simplement plus aiguë que celle d’un homme; elle est toujours plus aiguë dans un même rapport: l’octave.

Vous n’avez pas besoin d’être une musicienne professionnelle pour comprendre ce qu’est une octave. Si vous chantez une mélodie dont la ligne, à un moment donné, vous amène à une note trop haute pour votre voix, automatiquement, instinctivement, vous baisserez cette note d’une octave.

De même, si une mélodie vous amène à une note trop grave, votre voix passera à l’octave supérieure sans même que vous ayez besoin d’y penser. Appelons cette capacité inhérente à notre perception auditive « L’instinct 8va ».

Il n’est donc pas surprenant que, dans toutes les cultures musicales du monde, l’octave joue un rôle clé. Dans tous les systèmes musicaux, l’octave est le seul intervalle « juste ».

Un son situé une octave plus haut qu’un autre vibre exactement deux fois plus vite que cet autre. L’octave obéit au principe universel d’altérité et correspond ainsi, selon la perspective que l’on prend, au rapport vibratoire 2:1, du plus haut vers le plus bas, ou 1:2, du plus bas vers le plus haut.

La portée symbolique de cette caractéristique vibratoire unique et propre à nous, Humaine et Humains, n’a rien à voir avec la relation que l’on pourrait être tenté d’établir entre la voix Féminine et le chiffre « 2 » d’une part, et entre la voix masculine et le chiffre « 1 » de l’autre. Pas du tout!

Dans le domaine des émotions, il n’y a pas de hiérarchie. Ce qui compte c’est l’existence d’une relation de complémentarité dans laquelle chacune tire son sens de l’autre, chacun tire son sens de l’autre.

L’octave haute, « 2 », n’existe que dans la mesure où « 1 » existe. Et vice versa. « 2 » n’est pas un son ; c’est une relation avec un autre son. Vu sous cet angle, ledit« Instinct 8va » mentionné ci-dessus pourrait tout aussi bien être appelé « L’instinct du deux ». Et, par extension, on finit par constater l’existence en nous toutes et en nous tous d’un véritable « INSTINCT DE L’AUTRE ».

« Nous ne pouvons pas nous passer les uns des autres, et si nous essayons, nous perdons le goût de vivre »

Lewis Thomas (1913 – 1993)

A la naissance, toutes les voix sont à « 2 ». Le mode de vibration des cordes vocales, appelé mode biphasé, est le même pour la voix d’une fille que pour celle d’un garçon. Ce n’est qu’à la puberté que les cordes vocales masculines passent en mode monophasé, ce qui abaisse la voix d’une octave.

Cependant, l’explication physique de ce changement n’explique pas sa signification. Cela n’explique pas non plus pourquoi chez la Femme, le mode vibratoire des cordes vocales reste constant tout au long de la vie. Or, on sait que, dans de nombreuses sphères de l’activité Humaine, une constante sert souvent de référence. Ceci nous amène au constat suivant:

La voix Féminine est la référence vibratoire de l’espèce Humaine.

La nature fait bien ce qu’elle fait. Si la Vie a pris soin de faire de la voix Féminine la référence vibratoire de l’Humanité, il est raisonnable de croire qu’elle a également pris soin de doter l’Humanité d’un outil sur mesure pour y répondre, un outil dont la réponse en fréquence serait remarquablement bien adaptée à la voix Féminine.

Cet outil existe bien sûr, et il existe avant même notre naissance. Cet outil de communication idéal, c’est notre oreille. En effet, à la naissance d’un enfant, il n’y a qu’une seule partie de son corps dont le développement physique est complet : l’oreille interne.

Ce qui est encore plus remarquable dans le fait que la voix Féminine soit une octave plus haute que celle d’un homme, c’est qu’elle se situe dans une bande de fréquence à laquelle notre oreille est plus sensible. En conséquence, une autre observation peut être faite:

L’oreille invite l’Humanité à se référer à la Voix Féminine.

Et l’invitation n’est pas nouvelle. En fait, nous avons toutes et tous été des fœtus. Notre premier contact avec le monde extérieur, avec l’autre, se fait par la voix Féminine.

La source du soi ne se trouve que dans l’autre.

Sous cet éclairage, l’instinct de l’octave pourrait tout aussi bien s’appeler « Instinct du Deux ». Et, par extension, le deux pouvant être vu comme l’autre par rapport au soi, force est de constater l’existence en nous d’un véritable « Instinct de l’autre ».

« Nous ne pouvons nous passer les uns des autres,
et si nous essayons, nous perdons le goût de vivre ».

Lewis Thomas (1913 – 1993)

Si la Vie a pris soin de faire de la voix Féminine la référence vibratoire de l’espèce Humaine, et c’est bel et bien le cas, n’est-il pas permis de déduire, de conclure, de constater, de penser qu’elle aura aussi pris soin de munir notre espèce d’un outil fait sur mesure pour y répondre. Et cet outil répondeur, c’est très tôt que la Vie commence à le fabriquer, à le mettre en place, à chaque battement de coeur.

En effet, quand on est foetus, c’est à partir du vingt-deuxième jour, alors que l’oreille naissante n’est encore qu’une toute petite feuille mince et fragile, c’est à partir du vingt-deuxième jour que la pulsation cardiaque, à chaque palpitation, fait danser la feuille, produisant ainsi, ballet prodigieux, une modulation dont le propos premier est de mener à la création de ce que je considère être la plus grande concentration d’intelligence de tout l’univers : l’oreille interne.

Or il reproduit que cet universel outil de communication par excellence qu’est l’oreille interne, il se produit que c’est dès avant notre naissance que la Vie le met en place. Qu’on en juge! Lorsqu’une personne Humaine naît, il ne se trouve qu’une seule partie de son corps dont le développement physique est achevé, complété, abouti, complètement opérationnel : l’oreille interne.

L’oreille naît le jour où le coeur commence à battre.
Et ce prodigieux jour-là, c’est le vingt-deuxième jour.

Le nombre « 22 »,
c’est le nombre du coeur Humain qui bat!

Le nombre « 22 »,
c’est le nombre du coeur Humain qui aime!

Ce qui rend très particulier le fait que la voix Féminine sonne une octave plus aiguë que la voix masculine, c’est que cela la situe dans la zone de fréquence où la sensibilité de notre oreille est maximale. Logique étant, une constatation s’impose alors :

L’oreille nous invite à nous référer à la voix Féminine.
La Nature nous invite à nous référer à la voix Féminine.
La Vie nous invite à nous référer à la voix Féminine.
L’oreille nous invite à nous référer à la voix de notre Mère.
La Nature nous invite à nous référer à la voix de notre Mère.
La Vie nous invite à nous référer à la voix de notre Mère.

Et l’invitation n’est pas nouvelle. En effet, nous avons toutes et tous été fœtus. Notre premier contact avec le monde extérieur, avec l’autre, c’est de la Voix Féminine qu’il vient.

C’est dans la voix de la mère que la mémoire affective de l’Humanité s’ancre le plus profondément.

C’est donc par la voix Féminine, dans la découverte de l’autre en tant qu’entité extérieure au soi que le soi se reconnaît et se définit, que la notion d’identité primaire, existentielle et spirituelle prend forme.

Une autre constatation, double, s’impose alors :

La découverte de l’autre passe toujours par la voix Féminine.
La découverte du soi passe toujours par la voix Féminine.

Mais alors? LE SOI NAÎTRAIT-IL DU CHANT?
Mais alors? LE SOI NAÎTRAIT-IL D’UNE VOIX FÉMININE?
Mais alors? LE SOI NAÎTRAIT-IL D’UNE VIBRATION FÉMININE?
Mais alors? LE SOI NAÎTRAIT-IL DU SON?
Mais alors? LE SOI NAÎTRAIT-IL DE LA VOIX MATERNELLE?

La Voix Féminine module toujours, a toujours modulé et modulera toujours la totalité de la population mondiale.

Aucune partie prenante de ce qu’il est convenu d’appeler l’espèce Humaine ne peux prétendre avoir échappé au précieux Principe d’Altérité que la voix de la mère permet de découvrir, d’expérimenter, de sentir, d’apprivoiser.

Le plus noble, le plus économique, le plus fiable et le plus efficace chemin que la Vie a choisi pour nous faire comprendre que « TOUT EST LIÉ », et, par tant, que tout a un sens, autrement dit, que tout peut être « PONT », c’est le chemin de la Vibration Féminine.

En conséquence, la référence vibratoire de l’espèce Humaine, la Voix Féminine, celle qui chante plus haut, celle par qui le soi s’affirme dans la découverte de l’autre, cette Voix de référence est un pont. Et la fonction première d’un pont, c’est d’être trait-d’union, d’unir, de réunir, de regrouper, de rassembler.

« Les femmes sont depuis toujours un trait d’union. Si nous voulons voir le vingt-et-unième siècle et vivre au-delà, nous devons prendre modèle sur elles ».

Joan Martin-Brown (1946 – 2022)

Le temps est venu d’écouter ce que disent les Femmes.
Le temps est venu d’écouter ce que chantent les Femmes.

L’avenir de l’Humanité se cacherait-il dans des millions de coeurs, ceux des Femmes de partout qui, tout naturellement, chantent plus haut?

LE CHANT EST LA PLUS NOBLE FAÇON DE MANIFESTER SA LIBERTÉ.